Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Le concept est intéressant. Comme je le disais dans un autre commentaire, je crois que la démocratie est le meilleur système ou en tout cas le moins mauvais ("il est le pire des régimes à l'exception de tous les autres" disait Churchill).

Le problème est que la démocratie française ne respire pas assez. L'oligarchie dont tu parles, c'est l'association de ces hommes et femmes politiques qui monopolisent les mandats et font de la politique un métier. Or, c'est cette conception qu'il faut changer. Si j'étais radical, je dirais qu'il faut imposer le mandat unique pour TOUS les postes et ne faire que dédommager son titulaire pour le contraindre à garder une activité, à temps partiel, pour garder contact avec le monde réel.

Nous avons, en France et presque partout ailleurs, une classe politique enfermée dans ce que Jean-François Kahn appelle une bulle. Comme les bulles financières, il faut que la bulle politico-médiatico-intellectuelle éclate. La bonne parole des soi-disants experts? Elle vaut moins que celle des citoyens ! A nous de faire exploser cette bulle. Et, pour moi, cela passe par la mise en place de nouvelles institutions. C'est pour cela que, sur Jes6, je place la réforme de la Constitution en tête des priorités, devant la politique fiscale, éducative... Revivifier la démocratie est une nécessité. Et, peut-être, alors, se rapprochera-t-on de l'holocratie.

Aurélien Royer



Le racisme est un sous-produit de l'aversion.
L'aversion est un mécanisme psychique qui se déclenche devant un objet (matériel ou conceptuel) qui nous rebute, nous dégoûte, nous dérange, etc...
Or, à bien y regarder, si la cause de l'aversion se trouvait dans l'objet de notre aversion, cet objet aurait le même effet pour tout le monde. Ce qui n'est pas le cas.
Donc, la cause de cette aversion se trouve en nous-mêmes. Comprendre cela, c'est mieux se comprendre soi-même. Et c'est aussi une heureuse opportunité de se débarrasser de l'aversion. Car si l'objet de l'aversion n'est pas la cause de l'aversion, alors l'aversion est injustifiée. Et si elle est injustifiée, pourquoi se produit-elle? Elle se produit par l'effet de l'attachement à une vue erronée: l'objet de notre aversion comme cause ce celle-ci.
En l'absence totale d'objet, l'aversion peut toujours se tourner envers le sujet (soi-même). Nous deviendrions l'objet de notre propre aversion. Mais en tant qu'objet d'aversion, nous avons vu que nous ne pourrions porter en nous-mêmes la cause de cette aversion. Donc cette aversion est une illusion, une fabrication psychique née de l'ignorance.
L'ignorance de quoi? du fait qu'il est impossible de trouver une cause à l'aversion, ce qui en fait une illusion.
Pourtant aversion il y a... L'illusion n'est pas une absence de réalité, mais une vue déformée de celle-ci.

Lorenzo




Michelle Shocked - Ugly Americans




A girl who silented the word for 5 minutes

Anette


Johann



Merci pour ce site très intéressant. La transaction holochéplukoi, c'est simple, mais comment la mettre en place, c'est pas gagné, cela demande quand même de l'administratif et du transport quelque part, ou bien ?

Merci pour ton commentaire. Pour répondre à ta question, je t'invite à lire la page que j'ai publié hier : Soyons clairs

Ok, effectivement nous avons une approche semblable de la question sociale. Si je comprends bien, tu es d'accord avec moi que la démocratie représentative comme l'anarchosyndicalisme sont grosso modo les deux options. Je pense qu'il y a en fait deux problèmes majeurs, à savoir la non limitation du capital détenu individuellement, et la non révocabilité des dirigeants (leur mandat étant juridiquement indéterminé). Tu parles de l'avidité. Personnellement, je pense que l'avidité n'est pas le problème, mais l'absence de co-émancipation, à savoir que simultanément les gens s'émancipent et que simultanément les pays se développent. Bien sûr, si on partage, on ne pourra plus se gaver, mais cela ne veut pas pour autant dire qu'il faudra tellement se serrer la ceinture. Déjà en jetant moins, la production pourrait profiter à plus de monde.

Quand tu dis qu'il y a 2 problèmes (non limitation du capital et non révocabilité des dirigeants), tu veux parler du système actuel, je suppose. En holocratie, il y a limitation, et il n'y a pas de dirigeants à proprement parler, puisqu'ils n'ont qu'un pouvoir de conseillers.

Pour moi non plus, l'avidité n'est pas un problème. Ce que je souligne c'est que le système encourage notre avidité naturelle, au lieu de la freiner, ce qui conduit aux excès qu'on connait. Or, si le système joue un rôle de régulateur au lieu de laisser filer vers plus de démesure, l'émancipation générale arrive automatiquement.

Disons que les deux problèmes que j'avance, je les reformule en termes "modernes". Mais je les vois quelque part intemporels. La limitation du capital revient à la limitation du pouvoir d'influence. Je pense que cela est indispensable parce que ceux qui ont du pouvoir peuvent faire en sorte d'en acquérir toujours plus, puisqu'ils ont des moyens d'influences plus grands.
- En holocratie [...] il n'y a pas de dirigeants à proprement parler, puisqu'ils n'ont qu'un pouvoir de conseillers.
- le système encourage notre avidité naturelle
- au lieu de la freiner
- si le système joue un rôle de régulateur au lieu de laisser filer vers plus de démesure, l'émancipation générale arrive automatiquement.
C'est-à-dire ?

Quand tu dis « la limitation du capital revient à la limitation du pouvoir d'influence » Nous sommes absolument d'accord.

Sinon, tu voulais que je commente les points suivants:

  • En holocratie [...] il n'y a pas de dirigeants à proprement parler, puisqu'ils n'ont qu'un pouvoir de conseillers.

Comme tu as pu le constater en lisant les quelques articles de ce blog, l'holocratie est avant tout une proposition de changement des règles d'échanges commerciaux. Et, évidemment, du coup, cela change le fonctionnement de toute la société. Et, ce que je vois comme truc équitable se rapproche de ce que tu as appelé « démocratie représentative » ou « anarchosyndicalisme », pourquoi pas (officiellement l'holocratie n'existe pas ou alors, seulement sur ce blog). Donc, comme il me paraît plus « équitable » qu'il n'y ait pas de hiérarchie au-dessus de ma tête, qui me dicte ce que j'ai à faire (surtout, si c'est pour prendre des décisions qui vont anéantir l'avenir de mes enfants), je suggère qu'il n'y ait pas de dirigeant. Mais, comme je suis aussi raisonnable et que je sais qu'il faut gérer une société avec une certaine cohérence, il doit y avoir des gens qui jouent ce rôle de coordinateurs. Comment concilier les 2 ?

Pour moi, la réponse serait du type : les « dirigeants » proposent, le peuple dispose.

  • le système encourage notre avidité naturelle

Ici, quand je parle du système, c'est notre monde actuel notre « société de consommation ». Là, l'avidité va dans les 2 sens : le vendeur veut amasser un maximum de fric, le plus vite possible et il vante ses produits au consommation, qui joue le jeu à fond en voulant, à tout prix, avoir le dernier iPhone ou le dernier Gothic, etc. En nous titillant avec ses pubs, le vendeur sait activer en nous ce désir insatiable de posséder der gadgets, en même temps que, lui, il satisfait son désir insatiable de remplir son compte en banque.

  • au lieu de la freiner

  • si le système joue un rôle de régulateur au lieu de laisser filer vers plus de démesure, l'émancipation générale arrive automatiquement

Il devient évident qu'on doive arrêter ça. Mais, tout aussi clairement, on sait que ce n'est pas faisable. Et, tant qu'on n'aura pas changé les règles du jeu, même si on arrête tout et qu'on redistribue les cartes, on reviendra au même point. Pour moi, il serait sensé, et largement temps aussi, de penser à quelque chose de différent, quelque chose où la mécanique du jeu ne permette pas à la société de s'emballer comme elle le fait actuellement.

Ce n'est que du bon sens. Mais, le bon sens confronté aux intérêts égoïstes des uns et des autres, ne pèse pas lourd.

 


 

Alexey

Horia

Estrella

Suzanna, Gaël, ...

Partager cette page

Repost 0
Published by