Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Cessons d’être cons
 

Approchez, approchez ! Bande de veinards !

Misez 10 euros, empochez un milliard !

A cette seule condition vous ferez fortune :

Si, par un geste habile, vous décrochez la lune.


Achetez, achetez, mes bons gros homards !

Clones des meilleurs spécimens des îles Baléares

Nourris exclusivement de farine animale de qualité,

D’animaux élevés aux céréales génétiquement modifiées


Voici notre meilleur bois, du Teck d’Amazonie

Il se fait très rare, profitez-en.

Voilà ma meilleure soie, d’Inde et puis de Chine

La main d’œuvre est pas chère, mais la qualité, jugez-en.


Et ces somptueux vêtements !

Tissés par les plus habiles des enfants du Pakistan

Et ces objets d’Art, nacrés et satinés

Sculptés à même l’ivoire ; incrustés de perles et de fils dorés


Goûtez-moi donc cette potion, mixture aux mille vertus
Elle vous allonge la vie, prolonge le vit et fait disparaître les verrues

Et si, dans tout ça, vous ne trouvez pas votre lot

J’ai encore pour vous, pour le prix de 2, 3 grilles de loto.


Mais putain de bordel ! Cré nom de nom !

Quand cesserons-nous enfin d’être cons ?!

 
Dragan Matic, juin 2005


Naissez cités !
 

Les maires font appel aux grands frères

Et les pères au fils de la Sainte Mère

Les terres se voient armées de barres de fer

Et les taux de chômeurs sur leurs pairs se resserrent.


Ces cités atteintes de cécité

Frappent partout à l’aveuglette

Né de ces cités, je suis dans la nécessité,

Et je n’ai que la rage en tête.


Roué de coups par des flics devenus fous

Coquards, gnons, beignes au rabais !

Tuméfié ! Chié !

Tout bleu, pas trop logique

J’ai les yeux des orbites qui giclent.


Qu’est-ce qu’on gagne à cette castagne ?

La gloire de mon père ? Un sang d’hier !

La faute à Voltaire, pas de quoi être fier,

J’suis bon pour le bagne


Cette connerie sent l’borgne !

Et les distributeurs de shit qui lorgnent :

La came, elle est où ?

Trafic aérien avec les bons aryens

Protégés par le régime panaméricain

Alimentant la racaille qui nous gouverne.

Balivernes ?


Stop !


Recouvrons nos esprits. Entendons raison.

Revenons au calme, mais sans relâcher la pression.


Naissez cités ! Faites loi !

Mais ne marchez pas au pas de l’oie.

 
Dragan Matic, janvier 2006


 

Coupables et Irresponsables

Mes yeux sont des rescapés
D'une foule d'atrocités devenues banales
De sales trucs crachés par le journal
Et que j'ai du mal à digérer

On se massacre à coup de pierres à coups de hache
A coup de scuds à coup d'avions
Et comme on se fâche
On remet ça à coup de pognon

A qui profite le crime ?
Les gens sont, hélas, faciles à berner
Il suffit d'un rien pour les soulever
Et alors, on ne compte plus les victimes

Qui sème le vent ? Et qui récolte la tempête ?
Qui fait des emprunts ? Et qui paie les dettes ?

Priorité de ces FMIstes ?
Renforcer leur OMC
Et laisser le soin aux RMIstes
De s'occuper des ONG

Ah ! ces monstres du commerce se gavant à gorge déployée
Et dont le moindre rot génère
La pollution et la misère
Sans que cela ne semble les troubler

Qui sème le vent ? Et qui récolte la tempête ?
Qui fait des emprunts ? Et qui paie les dettes ?

Pour moi, le G8, j'évite
Et il me reste l'Ami 8
Pour chercher une place au soleil
Mais où aller ?
Mes plages sont toutes mazoutées
Et les vôtres, c'est pareil

Comme Dutronc, on y pense puis on oublie !
Et moi aussi, moi aussi, moi aussi.

Coupables et irresponsables ! Voilà ce que nous sommes !
Je cherche le sauveur, mais je ne trouve personne.

Alors les gars ! 'faut réagir, 'faut s'activer
Y a qu'une issue possible : des gens motivé-e-s !

Dragan Matic, Juin 2003

 


  Au pays des candides
 

Au pays du silicone, il y a une vallée
A ce qu’il semblerait, enchantée
On dit que pour les bourre-seins
On n’a jamais fait aussi bien

Au pays du blé et de l’oseille
Une place – celle de la Bourse – fait merveille
Les golden-boys y sortent leur étendard
Pour mettre beaucoup de beurre dans leurs épinards

Au pays où la vie est moins chère
J’ai perdu mon bon d’achat
Dans celui où elle est plus chère
J’irais bien pou’ voir Dacha

Il paraît qu’on peut la défalquer, la rétribuer
La rémunérer et la faire reluire de tous les côtés…

Mais au pays de la vache à lait
Je ne suis qu’un de ceux que l’on trait
Et, même si je suis un mouton noir plutôt banal
On me presse et on me suce jusqu’à la moelle.

 
Dragan Matic, août 2007


Nous sommes tous... 

Onze septembre 2001 :
Manhattan World Trade Center détruit
Nous sommes tous des américains
Même si parfois ça m'ennuie

Onze mars 2004, là c'est le ras l’bol :
Atocha : quatre Ceranias pulvérisés.
Nous sommes tous des espagnols,
Même si personne ne l'a vraiment clamé !

Insurrections anti-coloniales,
Guerres civiles, les années de plomb, coups d'Etat,
Juntes militaires, génocides, régime dictatorial,
Purifications ethniques, guerres saintes, enfants-soldats,
Diaspora, exodes, intifadas, terrorisme islamiste...

Première guerre mondiale,
Seconde guerre mondiale,
Première guerre indo-pakistanaise,
Première guerre israélo-arabe,

Il y en a eu bien d'autres depuis...

Birmanie, Bolivie, Paraguay, Colombie,
Argentine, Guatemala, Equateur, Chili,
Madagascar, Liban, Irak, Iran, Algérie,
Espagne, Italie, Yougoslavie, Chypre, Tchétchénie,
Corée, Vietnam, Biafra, Malaisie,

La liste est longue...

Partout dans le monde :
Putschs, conflits, guerres, guérillas.
Nous sommes tous des victimes,
Mais moi, je veux qu'on arrête ça !

Mais bordel ! où est-ce qu'on va ?!
Moi, je veux qu'on arrête ça !

Je n'ai pas demandé à naître dans un tel monde.
Je refuse de cautionner des actes si immondes.

Mais bordel ! où est-ce qu'on va ?!
Moi, je veux qu'on arrête ça !

 
Dragan Matic, avril 2004

Partager cette page

Repost 0
Published by