Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 18:50


On invoque, en effet, un peu à tort et à travers, le théorème d’impossibilité d’Arrow pour dire que la seule démocratie possible est une dictature ou pour en conclure que tel ou tel autre modèle s'éloignant du modèle démocratique est le bon. Pour moi, dès l’instant où on arrive à une conclusion qui va à l’encontre du bon sens, c’est qu’on s’est planté quelque part. Ce qu’on appelle des « paradoxes », ne sont que des révélateurs de notre incapacité à comprendre réellement.

Alors, qu’en est-il du théorème d’Arrow ?

Hé bien, il nous dit la chose suivante : si on essaie de porter ses choix individuels au niveau de la société, autrement dit, si on procède à un référendum ou un vote quelconque, on ne peut pas respecter l’ensemble des 5 principes de base suivants :


  1. l’anonymat et l'universalité des électeurs (le fait de ne pas arbitrairement exclure Untel de la liste des votants)

  2. la cohérence des choix possibles (si A est préférable à B et B à C, alors A est préférable à C)

  3. l’unanimité (si tout individu respecte un choix donné, le choix est socialement respecté)

  4. l’indépendance par rapport aux alternatives non pertinentes (si un événement extérieur n'influe pas sur le résultat)

  5. le refus de la dictature (d'un individu qui impose son choix malgré l’avis des autres)


On peut également l’énoncer de la manière suivante : si les 4 premières propositions sont respectées (universalité, cohérence, unanimité, indépendance) alors la proposition suivante est fausse : « personne ne peut imposer son point de vue si tous les autres ne sont pas d’accord ». Autrement dit, il est toujours possible de trouver dans un système démocratique un individu qui agira à la manière d’un dictateur en toute légalité et avec le consentement des autres.


Mais voyons la chose sous un autre angle. Prenons l’exemple de la construction d’un pont. Un phénomène bien connu des ingénieurs des ponts et chaussées est la déformation des matériaux. Si on fixe notre pont aux deux extrémités (on lui enlève tous les degrés de liberté), par l’effet des changements de température, il se déformera et finira par casser. C’est pourquoi, depuis qu’on a fait l’amère expérience de ce phénomène, les ponts ne sont plus jamais entièrement fixés de façon rigide aux 2 bouts ; on leur laisse toujours un degré de liberté pour que la dilatation et la rétractation des matériaux puisse se faire sans causer de dommage à la structure.

De la même façon, la structure sociale est ancrée à une extrémité (l’ici-et-maintenant qu’on ne peut, par définition, pas changer) et, si on l’ancre à un avenir quelconque (que ce soit à travers le choix d’un individu ou de celui d’un groupe qu’on appellerait « majorité ») afin qu'il(s) mette(nt) en place un programme, elle aura perdu tous ses degrés de liberté et finira par casser. En fait, dès lors qu'on a une idéologie, on est dans ce cas : pour se conformer à l'idéologie, on met en place un programme et par là-même, on fige un point dans l'avenir (le cap à tenir) qui nous privera des fameux degrés de liberté dont nous avons besoin si on veut préserver la cohésion sociale. L'idéologie, quelle qu'elle soit, entraine immanquablement la rupture sociale (pour moi, c'est un corolaire du théorème d'Arrow).


Pour bien faire, il faut définir les degrés de liberté qu’on veut accorder aux individus que nous sommes, puis définir les règles permettant à la structure de vivre en cohésion tout en respectant ces degrés de liberté. On aurait alors une organisation sociale qui ne sera ni un anarchisme ni une démocratie ni un totalitarisme ni une monarchie ni un libéralisme… elle devra porter un nouveau nom car elle ne ressemblerait à rien de ce qui existe ou a existé. C’est ça que j’appelle « holocratie ».

Les degrés de liberté dont il est question ne sont ni plus ni moins que ceux de la théorie PAVLÃ vu qu'à travers elle, on couvre tous les domaines où l'individu peut former ses désirs. Puis, il faudra mettre en place une structure qui autorisera ces libertés en nous préservant des excès à tous les niveaux. Pour cela, il faudra apprendre à ne pas faire des planifications mais à prendre des décisions au jour-le-jour. Et surtout que nos choix sociaux ne soient pas une planification mais juste le résultat de l'expression de la majorité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic - dans Divers
commenter cet article

commentaires

cure for snoring 03/02/2014 11:21

I too find the Arrow's theorem difficult to understand and that the only democracy is dictatorship. Under a fierce dictator, the people do not have any freedom to live in peace and the dictator can do anything he wants.

Ion 26/09/2012 14:53

Les ponts et la manière de les construire ne sont pas du tout essentiels à la vie terrestre. Se limiter aux bacs plutôt.

Dragan Matic 26/09/2012 17:16



message codé ? ... que cela cache-t-il donc ?



(Clovis Simard,phD) 01/02/2012 19:31

Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-20, THÉORÈME ATOMIQUE.- FERMAT-WHILES-BOMBE ATOMIQUE ?