Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 13:25

Si je devais me présenter brièvement, je dirais que je suis un écrivain du dimanche qui a eu beaucoup de week-ends à sa disposition. Cela m'a permis d'écrire pas mal de pages. Pages que, bien que d'un naturel plutôt modeste, après mûres réflexions, j'ai fini par considérer suffisamment intéressantes pour être présentées à mes concitoyens.

Ma démarche, au niveau littéraire – bien que ce mot me fasse peur, car je ne me considère pas digne d'un tel qualificatif – est plutôt celle d'un penseur qui tenterait de trouver des réponses aux questions qui touchent à l'humain en tant qu'individu en quête de sa raison d'être ici-bas et en tant que citoyen qui cherche à comprendre la société dans laquelle il est plongé et à esquisser une organisation sociale qui semblerait plus juste, plus équitable, en un mot, plus humaine.

Conscient qu'il serait fastidieux pour toi de lire l'ensemble de mes écrits, je t'en propose un résumé dans les pages qui accompagnent cette lettre. Et si l'ensemble parvient à te convaincre, j'en serais très honoré.

 

L'ensemble de mes livres est influencé par le zen. Et c'est un besoin de témoigner de l'influence que celui-ci a eu sur moi qui est à l'origine de ce cycle d'écriture.

 

 

ici, j'ai recueilli mes premiers travaux touchant au plus près à mon rapport au zen

 

  • Shikantaza

pièce de théâtre relatant ma première réaction face à ce monde particulier qui veut afficher une sérénité à toute épreuve et dont l'injonction qui m'a frappé a été “si tu veux sauver le monde, assieds-toi” ; dans cette pièce, j'ai imaginé une femme mis en grosse difficulté, poursuivie par un homme, un couteau à la main, qui lui hurle qu'il va la tuer ; la femme crie au secours et vient se réfugier dans cette salle où règne la sérénité ; le maître assis ne bronche pas ; peut-il réellement l'aider ?

 

  • Mushotoku

pièce de théâtre, deuxième volet ; shikantaza signifiant “seulement s'asseoir”, le maître zen ajoute : mushotoku, “sans esprit de profit” ; ici, on imagine un vieil homme sur son lit de mort et ses 4 enfants attendant l'heure fatidique ; chacun a son caractère et réagit à sa façon à la situation.

 

  • Hishiryo

pièce de théâtre, troisième et dernier volet ; après shikantaza et mushotoku, notre maître nous indique : hishiryo, “au-delà de la pensée” ; pour illustrer ceci, on imagine un jeune homme qui retrace le parcours de sa vie au travers de 2 verbes : “marcher” et “se nourrir” ; il a marché et s'est nourri dans tous les sens des 2 termes, et il a fini par apprendre qu'il fallait aller au-delà.

 

  • Sangha

nouvelle ; la sangha est la communauté des pratiquants bouddhistes ; on y rencontre des gens de toutes sortes ; ici, 4 caractères se dégagent et relatent un fait légèrement mystérieux, chacun à sa manière.

 

  • Les écritures peintes

recueil de fables pour expliquer :

  • une théorie du bonheur à travers des animaux comme l'écureuil, le lion, le chat, l'aigle ou la tortue

  • le pécher originel, avec une histoire personnalisée d'Adam et Eve,

  • le point de vue bouddhiste du commandement “tu ne tueras pas” au travers d'une version personnalisée de l'histoire d'Abel et Caïn,

  • une fausse idée de monde meilleur dans une aventure intitulée “la pierre philosophale”,

  • et enfin, dans “holocratie”, une tentative de définition d'uns société réellement mieux organisée avec un petit Antoine qui vient dire au Grand Prince : “s'il vous plait, dessine-moi un monde meilleur”

 

  • L'ardéchois

nouvelle née en réaction aux propos d'un président ayant traité les jeunes gens désœuvrés des cités, devenus violents, de racaille.

 

pièce de théâtre, inspirée par les événements autour de Ben Laden.

 

 

roman de science fiction où les humains sont obligés de fuir leur planète devenue invivable pour en coloniser une autre ; ils découvrent Zemma qui abrite des êtres technologiquement très avancés et vivant en harmonie ; la question se pose de savoir s'il faut anéantir ce peuple meilleur que nous en tous points pour sauver notre peau ou les laisser vivre quitte à périr soi-même.

 

recueil de poèmes, pour la plupart, “engagés”

 

petit essai en écho au “indignez-vous” de Stéphane Hessel

 

exposition d'une vision originale d'organisation sociale basée sur la démocratie directe et une toute autre notion d'échanges commerciaux

 

introspection ; comprendre le monde en s'observant de l'intérieur

 

Le monde étant tenu en main par des α, β, γ, δ, avec des φ souvent déserteurs et des ψ qui tentent de colmater les brèches tant bien que mal, la nécessité pour nous est de devenir des λ qui muent par une prise de conscience en êtres pleinement responsables et déterminés à stopper cette machine qui s'emballe et nous conduit droit dans le mur

 

recueil de textes dont la finalité est la prise de conscience dont il est question plus haut

 

dialogue entre 2 amis qui, partant d'un cas individuel – l'un d'eux est à l'hôpital, suite à un incident qu'il avait provoqué – un questionnement sur le bonheur et sur le mieux-vivre-ensemble est fait, avec des réponses inspirées de la philosophie bouddhiste.

 

pièce de théâtre, co-écrite par Sylvie Milosevic et moi, traitant d'un auteur qui s'échine à écrire pour améliorer le sort de ses semblables sans que ceux-ci ne s'en soucient le moins du monde ; le tout est en alexandrins, parsemé de pastiches de tirades des grands classiques avec légèreté et humour.

 

la question de la réalité se pose ; sous nos yeux, les idéalistes, qui croient créer le monde par le biais de leur conscience, s'opposent aux matérialistes alors que, dans le fond, personne ne connait rien de la réalité des choses ; ma thèse est qu'il faille créer une théorie basée sur notre ignorance première.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic
commenter cet article

commentaires