Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 20:16

On se plaint tous de la corruption, des malversations, de l'enrichissement indécent des uns pendant que les autres crèvent de faim ; on dénonce les magouilles ; on dénonce l'irresponsabilité des particuliers et de l'Etat face au désastre causé à l'environnement...

On s'arrache les cheveux et on se désespère.

Par quel bout prendre les problèmes ? Auquel doit-on s'attaquer en premier ? Il y en a tellement !

Les plus philosophes d'entre nous, vont nous dire qu'en réalité, il n'y a pas DES problèmes, mais juste un : c'est l'homme avec sa cupidité.

Soit.

Mais cette réflexion ne fait pas avancer les choses. Tâchons d'être plus pragmatiques.

L'homme est ce qu'il est. Il tente, du mieux qu'il peut, de s'adapter à son environnement (au passage, c'est ça la loi de Darwin : s'adapter à son environnement, et rien d'autre). Il en résulte tout naturellement qu'il faut changer cet environnement. Si on veut que l'homme soit plus honnête, il faut créer un environnement où il ne pourrait pas être malhonnête.

Et lequel ?

Tout d'abord, sachons reconnaître ce qui nous a menés jusqu'ici. Or, c'est très simple : la façon que l'on a de pratiquer l'échange (le commerce).

Nous avons, en effet, 2 acteurs -- un acheteur et un vendeur --, un produit -- appartenant au vendeur --, et une somme d'argent -- appartenant à l'acheteur. Le vendeur cède son produit en échange de quoi l'acheteur se désaisit de son argent au profit dudit vendeur.

Dans un milieu neutre, le vendeur et l'acheteur vont "marchander" jusqu'à ce qu'ils soient tous les deux d'accord sur la transaction, même si chacun des deux aura tendence à vouloir "arnaquer" l'autre. On dira que c'est de bonne guerre... Mais, dans un milieu où l'un des 2 est nettement plus fort que l'autre, ce jeu devient de l'arnaque pure. C'est pourquoi, je dis que cette règle est la base de tous nos problèmes.

J'avance donc que, si on veut VRAIMENT résoudre tous nos problèmes, il faut et il suffit de changer cette règle du jeu de l'échange commercial.

Alors, on pourrait, par exemple, imaginer le jeu suivant (si vous avez d'autres idées, elles sont les bienvenues) : un échange sans vendeur. L'acheteur a de l'argent sur son compte en banque et le produit... aussi. Plus précisément, le produit a un compte en banque négatif (où il manque exactement la somme qu'il coûte). L'acheter signifierait simplement renflouer son compte. Dès lors, le produit serait affranchi (il n'aurait plus de compte, car plus de dette envers la banque), et deviendrait propriété de l'acheteur. Dans cette transaction, personne ne s'enrichit, car le but d'une consommation ne doit pas conduire des "vendeurs" à encaisser du fric. Une consommation signifie, au contraire, brûler l'argent emmagasiné à travers notre travail.

La question qui se pose alors est : "quel est le cheminement qui permet d'attribuer un compte au produit ?".

C'est simple : dès que quelqu'un (une entreprise ou un particulier) décide de le mettre sur le marché, il s'en "débarrasse" (il le donne gratuitement), en l'enregistrant de sorte à ce qu'il soit officiellement un produit susceptible d'être acheté. Encore une fois : on ne s'enrichit pas en vendant, car la vente n'existe plus. On ne peut s'enrichir qu'en travaillant.

Maintenant, vous me direz : "mais comment voulez-vous mettre un tel système en place ?". Ce à quoi je réponds qu'il faut d'abord que l'idée devienne une évidence pour tous, et cela se mettra naturellement en place le moment venu.

 

 
"Toute idée nouvelle est moquée au début, puis, après un certain temps, violemment attaquée, avant d'être, bien plus tard, vue comme une évidence" (bien entendu, elle peut également être ignorée, mais c'est juste une autre manière de s'en moquer)
 

Arthur Schopenhauer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

estrella 07/08/2009 08:42

Merci Dragan.

Estrella 06/08/2009 18:16

Dragan,
Cela fait quelques jours que je parcours ton site. J'adhère à ta philosophie et à la plupart de ce que dis. Ton modèle de société me parait notamment "meilleur" que le projet Vénus, en ce qu'il replace l'homme au centre de son organisation.
Le modèle que tu proposes est complexe, il me faudra plusieurs lectures pour bien cerner tous les concepts et les propositions.
J'ai plusieurs questions ou remarques,à la lecture de tes propositions :
Je ne suis pas forcément d'accord avec le fait que tu partes du principe que toute activité humaine est polluante.
J'ai des questions aussi sur la bourse des activités et des produits : notamment comment tu gères le fait que certains individus sont moins productifs que d'autres, que certains ont moins de besoin de produits que d'autres, puisque nous sommes tous différents (certains peuvent avoir une grande capacité à produire et avoir peu de besoins et inversement)? comment tu organises cette société en ce qui concerne les besoins des enfants (qui ne sont pas producteurs d'activités)...et les personnes ne pouvant pas, pour une raison ou une autre produire (malades, handicapés...), bref, comment tu organises un système de répartition et de redistribution ?
Tu proposes de supprimer le stade de la vente, ce serait directement le producteur qui vendrait. Comment concilier ça à grande échelle ? Des intermédiaires ne sont-ils pas nécessaires ?
Bon, j'arrête là pour l'instant, j'en aurais encore plein d'autres....
Pour conclure, je pense qu'une nouvelle société, même celle que tu propose, ne peut s'établir tant que les consciences n'auront pas changées, tant que l'homme n'aura pas intégré que son bien être passe par le bien être et le respect de la communauté et de la nature...tant que les hommes se vivront séparés du grand tout...

Dragan Matic 07/08/2009 08:06


Merci Estrella pour ton commentaire.
Tu poses là beaucoup de questions qui méritent un développement. Permet-moi donc de te répondre à travers un article que j'écrirai dès que possible et que tu pourras trouver dans la rubrique "vos
commentaires" très prochainement.