Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 18:31
 

On connaît l’effet « grenouille dans la marmite » : une pauvre grenouille se retrouve dans l’eau de la marmite qui chauffe… au début, tout va bien, c’est même plutôt agréable ; et, comme la température de l’eau ne monte que lentement, notre grenouille ne s’inquiète pas tandis que son corps s’acclimate aux nouvelles conditions... jusqu’à finir par bouillir.
Ce que j’appelle « l’effet Hulk » est assez similaire finalement : Bruce Banner est un gars sympa qui ne ferait pas de mal à une mouche ; mais, on n’arrête pas de lui faire des crasses qu’il supporte sans rien dire ; or, intérieurement, la tension monte, monte, jusqu’à ce que ça pète ; et là, il devient le grand monstre vert qui casse tout.
J’ai le sentiment que nous fonctionnons un peu comme ça.
Au lieu de réfléchir aux conditions qui nous sortiraient vraiment de la crise, on cherche à s’y engouffrer, presque par plaisir, pour avoir le loisir de râler.

Pourquoi ne s’intéresse-t-on pas aux alternatives proposées ici et là ? Pourquoi ne discute-t-on pas autour de propositions concrètes qui nous donneraient au moins l'illusion d'agir pour s'en sortir ? Pourquoi gueulons-nous « au scandale » plutôt que de dire « stop, là il faudra reconsidérer sérieusement les choses » ?
Mais, peut-être sommes-nous tous las et résignés ? Peut-être nous sentons-nous impuissants face au désastre qui nous tombe dessus, et nous restons là, amorphes, comme pétrifiés ?
J’ai envie de dire : « bougeons-nous ! ». Mais, je n'entends aucun écho.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic - dans Impertinences du jour
commenter cet article

commentaires

Estrella 03/09/2009 14:54

Et moi je mettrais ces affirmations au présent : Je change, ici et maintenant. Je me change intérieurement et ce changement est reflété à l'extérieur : cela change la société.
J'affirme mes valeurs, j'affirme ce que je suis,je crée de nouvelles relations humaines autour de moi ...
(voilà comment sont les choses pour moi.)

Dragan Matic 05/09/2009 19:46


Entièrement d'accord estrella ;)
Il y a l'action sur soi-même (c'est là qu'il faut commencer) et puis aussi sur les autres. Les autres changent autour de nous à travers nous, et puis, pour le cercle plus large, il faut chercher à
faire prendre conscience à ceux qui n'ont pas encore ouvert les yeux que un certain nombre de cartes sont dans nos mains.


Didier 21/08/2009 11:24

Mais il y a un tas de gens qui se "bougent" et qui discutent ! Ce n'est pas parce que nous serions amorphes qu'on serait impuissants.

On est impuissants parce que la société ne nous autorise qu'à discuter, pendant que Sarkozy élu a le droit d'agir. Et au bout de 20 ans à discuter, il y a toujours quelqu'un pour faire remarquer "Hé les gars on est impuissants !"

Dragan Matic 27/08/2009 20:14


C'est justement ce que j'essaie de dire : il faut arrêter de dire "on est impuissants" ; il faut plutôt dire : "Stop ! Maintenant, on veux vraiment changer". Seulement, avant de dire ça, il faut
savoir quoi et comment changer.


Chacalito 27/07/2009 17:37

Oui, c'est une belle métaphore... je la reprendrai bien à l'occasion!

Je dirai pour ma part que la société est persuadé de changer, mais qu'elle n'ose pas le faire vraiment. "Le Mieux est-il l'ennemi du Bien", dis-je régulièrement. Autrement dit, change-t-on le monde comme on change un ampoule? Est-ce l'ampoule ou l'approvisionnement électrique le problème?

A galon

Gael

Ps: désolé pour le temps de réaction, j'étais en Galice.

Dragan Matic 27/07/2009 19:44


Bonjour à toi Gael, le galicien ;),
Ta remarque est pertinente. Mais je dirais que si toutes les ampoules venaient à tomber en panne, ou, disons, qu'elles lâchaient régulièrement, pour devenir vraiment inefficaces, peut-être se
décidera-t-on à réfléchir à un nouveau mode d'éclairage.