Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 10:03

Mesdames et messieurs, je dois vous dire que dans votre grande majorité, vos raisonnements prennent des raccourcis hallucinants !

Quand on vous demande “pour ou contre le nucléaire ?”, vous vous déclarez “pour” à cause du fait que le nucléaire c'est votre gagne-pain !

Alors, c'est pas pour vous embêter, mais laissez-moi vous expliquer comment il faut voir les choses (car il en va de notre avenir à tous) :

  1. Tout d'abord, il faut prendre conscience du danger que le nucléaire représente (et pas mettre ça en balance avec notre crainte de ne plus avoir de boulot). Lisez donc ceci : http://nucleaire-nonmerci.net/accidents.html, vous y trouverez, simplement expliqués, les risques dus aux centrales elles-mêmes (vieillissement, fuites, etc.), aux facteurs extérieurs (déchainements des éléments naturels comme à Fukushima ou actes terroristes ou simplement accidents tels que crash d'avion – on ne doit pas exclure tous ces facteurs) ; vous trouverez également le problème majeur des déchets nucléaires (on entasse des trucs radio-actifs nocifs pour des milliers d'années ; c'est un manque de respect majeur pour toute l'humanité, nous et nos enfants et les enfants de nos enfants y compris). Il n'est même pas pensable d'être pour ; rien que l'idée, ce serait – et c'est – tout bonnement un crime contre l'humanité.

  2. C'est pas pour se faire de frayeurs, mais mesurez un petit instant ce à quoi on a échappé lors de l'accident de Tchernobyl ; pour vous y aider, je vous renvoie à cet article : http://www.legrandsoir.info/les-veritables-dimensions-de-la-catastrophe-de-tchernobyl.html, on a failli rayer de la carte une bonne partie de l'Europe (pas seulement l'Europe de l'Est, mais l'Europe, France incluse) ; c'était à 2 doigts. Des gens qu'on a appelés “liquidateurs” nous ont sauvé la vie au prix de la leur (plus de 20 000 morts). C'étaient des “volontaires” qu'on a mobilisés sans leur demander leur avis (cas de force majeure !). Plus de 15 000 cas de cancers sont encore prévus pour 2030. On n'a pas le droit de balayer tout ça d'un revers de la main.

  3. Bon. Une fois le temps de la prise de conscience effectué, on doit se poser des questions sur sa propre situation. Et là, en effet, il y a 2 choses ultra-importantes :

  • Comment répondre aux demandes énergétiques croissantes ? Comment continuer de se chauffer, de s'éclairer et de faire tourner nos usines ?

  • Que faire avec nos emplois ? La fermeture des centrales est-elle synonyme de chômage ou est-ce de l'intox ?

 

Tout d'abord, sur la question de l'emploi, il faut se rassurer : actuellement, ceux qui travaillent dans les centrales œuvrent à la maintenir en état de marche et quand on sera en phase de mise en arrêt, ils œuvreront à la mise en arrêt. Et ceci durera un bon paquet d'années ; c'est pas comme couper le moteur d'une voiture (c'est dire à quel point c'est dangereux !). Ensuite, ils devront être soutenus à 100% dans un effort de reconversion pour aller travailler dans des projets d'avenir, et il y en un paquet qui se profilent : les éoliennes, le géothermique, le solaire, etc.

Si tout ça est mené de façon responsable, avec le souci du respect de l'humain, cela répond à la fois aux 2 interrogations majeures qu'on peut avoir : l'emploi et la demande en énergie.

Donc, arrêtons de biaiser les choses. Le nucléaire c'est potentiellement ultra-dangereux, et c'est une raison suffisante pour l'arrêter. Ensuite, avoir un emploi c'est ultra-important et il faut tout mettre en œuvre pour satisfaire le plus grand nombre.

Les politiques sont les premiers irresponsables dans toute cette affaire car ils sont à la solde des lobbies pro-nucléaires, et ce sont eux qui sèment le doute dans nos esprits.

Moi, j'en ai ras-le-bol de tous ces irresponsables qui veulent nous gouverner.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic - dans Prises de conscience
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 19/06/2012 13:54

Blog(fermaton.over-blog.com), No-22, - THÉORÈME FONDATION. - Que seront nos enfants ?