Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 13:38

Savez-vous que le système allemand, si adulé de par chez nous, a une sécurité sociale qui mérite qu'on s'y penche deux secondes.

Depuis longtemps, il y a ici un système de sécu à 2 vitesses: les riches, jeunes et bien-portants peuvent souscrire à une caisse privée – très avantageuse : ils paient moins et ont de meilleurs services, et ils ont même des salles d'attentes réservées chez certains médecins encore, où ils sont pris en priorité, et donc, où ils attendent beaucoup moins longtemps que les autres – et puis, une caisse publique réservée aux autres.

Ainsi, quand t'as pas les moyens, tu paies cher, t'es moins bien remboursé, t'es vu comme un type de seconde zone par ton médecin, il ne s'intéresse pas vraiment à ton cas, et il te prend quand tous les autres sont passés.

Ça fait évidemment des années que le gens se plaignent et dénoncent ces injustices, mais rien ne change. Or, voilà-t-il pas que nos jeunes riches bien-portants ont vieillis et commencent à manifester des signes de fatigues qui coûtent à leurs caisses. Dans le bon vieux temps, les caisses pouvaient se débarrasser de ces gens qui coûtaient plus qu'ils ne rapportaient, mais des lois ont été faites pour les garder. Ce qui est bien embêtant – mettez-vous un peu à leur place !

Il y a même eu une loi qui les obligeait à garantir au moins les mêmes services que les caisses privées, pour un prix au plus égal à celles-ci. Autrement dit, ils ne pouvaient pas augmenter démesurément leurs cotisations aux vieux malades. Ce qui fut un nouveau coup dur.

Par conséquent, à ce tarif-là, ce beau système à 2 vitesses commence à battre de l'aile et il est question de l'abolir.

L'amusant de la chose, c'est que certains allemands montrent la sécurité sociale française en exemple. Sans doute n'ont-ils pas encore entendu parler du fameux trou de la sécu …

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic - dans Impertinences du jour
commenter cet article

commentaires