Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 15:34
 

André Burguière, dans le Nouvel Observateur d'un numéro paru en 2007, – mais que je découvre aujourd’hui, alors que je cherche à comprendre les causes de la banqueroute islandaise (au passage, je suis tombé sur un site très intéressant qui en vaut le détour :  les chroniques du Yéti) –, André Burguière, donc, nous présente le livre « L’Islande des Vikings » de Jesse Byock qui nous assure que « Les Vikings n’étaient pas les brutes épaisses dont les moines, apeurés par leurs raids en terre chrétienne, nous ont transmis l’image. »

Et il titre son article sur le sujet :


« Les Vikings d’Islande inventèrent du Xe au XIIIe siècle la démocratie sans Etat et sans séparation des pouvoirs. Une société fraternelle racontée par Jesse Byock »


Et voici ce qu'on apprend en lisant l'article :


« Trois siècles d’indépendance, au cours desquels est née une société originale, qui a su à la fois contenir la violence et freiner le développement des formes d’exploitation sociale ou des hiérarchies, tout en empêchant l’installation d’un appareil d’Etat pesant et autoritaire. »


« Ces pratiques reposaient sur un sens très politique du compromis et sur le respect d’un code juridique constamment réadapté à l’intelligence des situations. »


Et de conclure :


« L’apport essentiel de la culture scandinave à la civilisation européenne est là. Sans doute l’idée dérange-t-elle les Français : leur propre histoire les a habitués à voir dans l’Etat la source et le vecteur obligés de la civilisation. Mais elle permet de comprendre que le modèle suédois ou danois, hier ignoré ou dédaigné, aujourd’hui porté aux nues, soit si difficile à importer en France. »


Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic - dans Arrêt sur image
commenter cet article

commentaires