Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 17:51

Y a eu cette chirurgienne qui a vertement apostrophé Madame la ministre de la santé (sous prétexte qu’elle la connaissait bien et qu’elle avait couché avec le frère de celle-ci) en disant qu’on prenait les médecins pour des voyous, des criminels, etc., et que c’était une honte de plafonner leurs honoraires de la sorte après toutes ces années d’études (certains en font 15 ! pour devenir spécialistes)…
Et puis son collègue, voyant que ce n’était pas la meilleure approche, a mis en avant le patient : le pauvre patient en pâtirait forcément, si on fait bosser les internes jusqu’à pas d’heure sans leur laisser le temps de récupérer et en les rémunérant une misère ; forcément, au bout d’un moment, ils ne couperont plus droit.
Bon. Ils réclament. C’est normal : ils voient la crise se répandre sur eux et ils s’affolent.
Jusque-là, c’était bon pour le commun des mortels, mais que ça les touche, eux, c’est purement de la folie ! comment ose-t-on ?!
 
Je ne veux pas chercher à polémiquer. Je comprends qu’on réagisse quand on se sent menacé (moi, je réagis même si je ne suis pas – encore – menacé). Mais, pour des gens qui ont fait autant d’études, je trouve que la façon de réagir n’est que celle de petits enfants gâtés qui piaillent devant une mère qu’ils trouvent ingrate. (A propos, doit-on dire « mère » ou « parent 2 » ? ou « parent 1 » ? Le groupe NTM doit-on l’appeler désormais NTP1 ou NTP2 ? gros dilemme !)
Et puis, les pays en crise grave… la Grèce et, demain, l’Espagne, l’Italie, la France… Les allemands se plaignent : eux qui sont bons gestionnaires ne sont pas tombé dedans, en tout cas, pas si profond. Alors, ils s’énervent qu’ils doivent essuyer les pots cassés de ceux qui ont mal géré.
On peut les comprendre : c’est l’histoire de la cigale et de la fourmi. Mais ça se termine par une injustice : la fourmi qui était raisonnable et prévoyante se retrouve pénalisée. Alors, elle réclame, elle aussi.
 
Bref. Tous ces braves gens qui ont beaucoup étudié devraient, à mon avis, plutôt réfléchir à la société dans laquelle ils vivent et tenter de trouver un remède pour nous sauver de ce cancer qui nous ronge. N’est-il pas ?
Ils raisonnent de façon égocentrique au lieu de voir les choses de façon holo-centrique. Hé oui ! on est tous dans le même bateau. N’est-il pas ?
 
On voit les pays, dont on se moquait hier, parce qu’on les trouvait insignifiants ou indignes d’êtres pris au sérieux – le Qatar, la Chine, la Corée… –  nous envahir et devenir nos maîtres. On leur cire les pompes et on leur fait des courbettes. Ils étendent leur ombre sur le continent africain sans que cela ne gêne personne. Et puis, ils nous phagocytent, nous européens ! Et ceux parmi nous qui se disent « responsables » trouvent ça normal et n’y voient rien à redire. Ils le répètent sur toutes les chaines de télé pour bien nous endormir. Tu me diras : « c’est un juste retour des choses ». Comme tu es cynique, mon ami.
En réalité, c’est ultra-alarmant. Mais ce n’est qu’une manifestation de plus de la misère dans laquelle nous nous trouvons. Nous y sommes jusqu’au cou et même au-delà. Et on se débat de façon ridicule et désarticulée. Et plus on se débat, plus on s’enfonce.
 
Et je n’arrête pas de dire qu’il faut s’asseoir autour d’une table pour reconstruire la société de demain sous peine de vivre une catastrophe sans précédant (le pire est à venir). Il nous faut une société plus juste, moins basée sur l’exploitation des uns par les autres, moins basée sur le profit à tout prix. C’est pourtant simple. La solution, c’est de jouer à ce jeu de la vie avec de nouvelles règles économiques. Mais non. Tu préfères regarder la française des jeux et accepter qu’il n’y a pas d’alternative à la crise.
Comment t'ouvrir les yeux ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic - dans Prises de conscience
commenter cet article

commentaires

dragan 18/11/2012 10:49

PS:
En fait, nous devrions être contents car, bientôt, nous serons tous dans le CACA-RENTE.
Et, en attendant, on va grâcieusement courber le DOS aux JONES pour bien nous faire NIKKEI.