Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 19:33

“Bon appétit messieurs, O ministres intègres !”

Victor Hugo in Ruis Blas, Acte III, Scène 2.


Il est question, pour les super-puissances politiques, dans le monde qui se profile de se livrer des batailles en imposant leur “démocratie”, démocratie qui cache mal leur volonté d'hégémonie. On veut mondialiser et faire de l'ingérence, donc étouffer les plus petits que soi en les mettant sous son aile.

Il est question, pour les super-puissances économiques, de se gaver encore un peu plus et de soumettre les perdants, les plus faibles qu'eux, en les appauvrissant encore un peu plus, en les saignant sans scrupule. Et puis, tant pis pour l'environnement qui se détériore, et puis tant pis pour la misère qui se répand...

Alors bien sûr, tous ne sont pas comme ça. Mais il suffit qu'il y en ait quelques uns pour que tout s'écroule (comme c'est en train de s'écrouler). Conclusion ? Hé ben, c'est que c'est le système qui est pourri. Forcément.

Donc, je sais pas vous, mais moi, dans ce cas, je me dis : “il faut changer ce monde pourri”. Bien sûr, on se dit tous ça. C'est une évidence. C'est plutôt la question du comment qui se pose et qui pose problème.

On peut miser sur un parti politique ou sur une personnalité qui jouerait le rôle de sauveur en guidant les foules vers la libération et la félicité. Mais si une morosité s'est installée dans notre pays, si les urnes sont désertées, c'est bien parce qu'on ne trouve personne et qu'il nous semble que c'est tout “du pareil au même”.

Et puis, comment faire pour redonner confiance à un peuple qu'on traite ouvertement comme du bétail ? On parle de crise pour augmenter les prix des denrées les plus vitales tout en baissant les salaires, alors que, régulièrement, on entend parler de bénéfices mirobolants de tel traider, tel banquier ou tel industriel.

Mon intention n'est pas de me lamenter ni de chercher à noircir le tableau. Je veux juste dire qu'il faut faire quelque chose pour changer cette situation, et que je n'entends aucun écho.

Alors, il y a des gens qui pensent que c'est peine perdue et qu'il faut laisser passer (attendre l'apocalypse, sans doute, puis renaître de ses cendre), d'autres pensent que, pour changer le monde, il faut se changer soi-même et d'autres encore qu'il faut se battre en criant les injustices.


Laisser faire est une option de résignation. On peut la choisir. Mais c'est faire le jeu de nos bourreaux, en courbant l'échine, en attendant qu'ils aient pitié ou en les maudissant en s'imaginant qu'ils iront en enfer...


Se changer soi-même est un autre mot pour dire “se désolidariser”. On ne se change pas. On se détache. Ceci dit, se détacher change beaucoup de choses en soi, et donc la vision qu'on a des choses autour de soi (surtout si on se désolidarise de soi-même).

Alors bon. C'est une façon de faire. Mais dans le fond, vu d'en haut, c'est à peine différent du premier cas où l'on est simplement résigné.

Vous me direz : “Non ! Rien à voir. Si tout le monde fait comme moi, le monde entier changera.”

Sûrement. Mais, tout le monde ne le fera pas. Loin de là. Ceci dit, ça vaut le coup d'essayer aussi. Toute initiative est bonne à prendre selon moi. Même si je ne la juge pas très efficace.


Et même la troisième option qui consiste à se battre contre les injustices comme Don Quichotte contre les moulins à vent est une option valable si vous y mettez tout votre cœur. Car il n'y a pas de petites victoires.


Cependant, moi j'opte pour l'holocratie. J'opte pour l'élaboration d'une économie et d'une organisation sociale plus équitables. Car il me semble qu'il est plus facile d'élaborer de nouvelles règles du jeu pour créer un nouvel environnement dans lequel on évoluera et auquel on s'adaptera, plutôt que de chercher à se changer soi-même et d'attendre que les autres en fassent autant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic - dans Prises de conscience
commenter cet article

commentaires