Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 18:35

 

La semaine dernière, j'ai eu la chance de déjeuner avec Maria et Alex, 2 collègues de travail, qui ont entamé une discussion que je vais tenter de reproduire de mémoire :


Maria : [...] la terre appartient à tout le monde et personne n'a à me dicter ce que je dois faire. Personne ne peut m'obliger à payer pour l'air que je respire ni pour la nourriture que je mange. L'homme nait et demeure libre.

Alex : Le problème, c'est que, si tout le monde suit ton exemple, c'est l'anarchie. En soi, c'est intéressant, mais ce serait chaotique et de toute façon irréalisable.

Maria : Pourquoi irréalisable ? Il suffit de laisser faire chacun ce qui lui plait. et puis, il n'y a aucune raison que ce soit chaotique.

Alex : Comment règlerais-tu les excès des uns vis-à-vis des autres ?

Maria : Il n'y aurait aucun excès si tout le monde est réellement libre.

Moi : Je ne pense pas que les choses se passeraient sans heurt. Dès lors qu'on vit en société, notre liberté se réduit et un besoin de règlementation apparait. Et, des excès existent toujours. Du moins, il existe toujours des gens qui réagissent trop brutalement à une action qu'ils auront jugée inopportune.

Maria : Si tout le monde a ce qu'il souhaite, je ne vois pas pourquoi on chercherait à se taper dessus.

Alex : parce que la compétition est dans la nature humaine et c'est la loi de toute société : il se forme un chef et automatiquement, les autres lui sont subordonnés. L'homme n'est qu'un animal de plus qui n'échappe pas à cette loi.

Moi : L'homme a son intellect en plus. Il a la capacité de s'élever de cette condition bassement animale pour créer une organisation plus appropriée à son état d'être évolué.

Alex : Qui te dit que nous sommes évolués ?

Moi : Certains d'entre nous ont atteint un degré d'émancipation suffisant pour voir et agir en harmonie. Mais ils maintiennent les autres (la grande majorité) dans un état de sous-développés pour mieux pouvoir les contrôler. Mais ce n'est pas une loi de la nature. Juste un acte stratégique, donc injuste.


Au-delà du côté pittoresque et, avouons-le, un peu éculé de cette discussion qui a sans doute été menée des milliers de fois à maints endroits sur terre, je me dois de vous présenter Maria un peu plus en détail. De la discussion ci-dessus il apparait que je ne suis complètement d'accord ni avec Alex ni avec Maria, mais je ne suis pas non plus complètement en désaccord avec eux.

Maria est née en Bulgarie voilà 26 ans. Elle est venue en tant qu'étudiante en Allemagne, sans le sou, sans aucune aide. Elle a travaillé le jour pour payer ses études et la nuit pour passer ses examens. Et elle a obtenu son diplôme avec d'excellentes notes.

Le plus amusant, c'est qu'à présent, elle a décidé de tout quitter pour vivre une autre vie. Une vie de renoncement pourrait-on dire. Mais il ne s'agit aucunement de renoncement à la vie. Plutôt un renoncement à l'esclavage qu'engendrent les contraintes sociales.

Je lui ai demandé si elle voulait faire une expérience du genre du personnage, Christopher McCandless, de into the wild. Elle m'a répondu que ce personnage n'a pas agi de manière intelligente ; « pourquoi vouloir se retirer et s'isoler dans une nature où on n'est pas adapté à vivre ? moi, je veux vivre ici, avec les autres, mais sans les contraintes artificielles qu'on veut m'imposer. »

Respect.

Je te salue Maria !


Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic
commenter cet article

commentaires