Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 15:20
 

«  Alors, Max, te voilà enfin ! T'as hiberné tout ce temps ?

  • C'est vrai qu'on m'a pas beaucoup vu dernièrement.

  • T'étais où ?

  • Bah, je vivais des dons de l'association Fred. Fred avait besoin de bons points I1, alors il a créé cette assoc'. Moi, ça m'a dépanné. J'étais dans une phase de déprime. J'avais rien envie de faire. Et je me suis laissé aller.

Mais, c'est fini.

  • Ah ? Tu as un nouveau projet ?

  • Oui. Et je compte le mener à bien : je veux photographier le ciel vu d'en bas.

  • Rien que ça.

  • Je suis conscient de la difficulté de la chose, car j'y connais rien. Mais, avec l'aide de professionnels qui me formeront, je pense pouvoir y arriver.

  • Tu as le fric pour la formation et pour l'achat du matériel ?

  • Non, mais je trouverai. Comme ce n'est pas polluant ni dangereux, a priori, je n'ai besoin que de points D2.

  • Et tu les trouveras où ?

  • Ben je vais regarder sur la bourse du travail ce qu'ils proposent, mais, a priori, ça sera une corvée comme : pousser des chariots dans un supermarché. Si je pouvais trouver un truc dans une station d'épuration, ça me donnera des point E3 en plus. Ça peut toujours servir...

  • Ça te donnerait également des point C4, car c'est une aide pour la collectivité. »

 

commentaire :

Ce petit dialogue illustre une nouvelle façon d'être et d'agir, non plus basée sur le diktat d'une quelconque économie, mais selon les volontés propres de l'individu. L'individu évolue librement dans le monde, tout en respectant le cadre dans lequel il est plongé. Ce cadre est responsable du bon fonctionnement de toute la société, car il a été conçu pour ça.

Nous avons trois points essentiels qui définissent ce cadre, et qui permettent cette liberté individuelle :

  1. l'échange holocratique

    Aucune transaction ne conduit à l'enrichissement de quiconque. Le principe étant : une activité conduit à la création alors qu'une consommation conduit à la destruction de la monnaie. (Idée qu'on retrouve aussi dans l'écosociétalisme)

  2. l'argent est quadridimensionnel

    Ça a l'air compliqué comme ça, mais c'est très simple. Il faut voir le prix d'un produit comme une série de taxes à payer pour l'acquérir. J'en distingue 4 :

    en premier lieu, sa disponibilité : si je l'achète, c'est autant de moins pour les autres ; quant aux 3 autres composantes (sociale, communautaire et environnementale), elles sont autant de pénalités à payer pour les nuisances potentielles du produit (son utilisation) vis-à-vis de l'individu, la société et/ou l'environnement

  3. limites

    Enfin, tout cela n'a de sens que si on définit des seuils à ne pas franchir, dans chacune de ces composantes.

L'originalité de ce système, c'est que, par un mécanisme, somme toute, très simple, on peut tout réguler, tout en accordant un maximum de liberté à chacun, sans établir des hiérarchies rigides et toujours sujettes à contestations.

1pour aider l'individu

2disponibilité

3environnement

4collectivité (pour aider le groupe social)

Partager cet article

Repost 0

commentaires