Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 11:43

 

Récemment, une jeune collègue m'a raconté sur une ton rempli de sarcasme la vidéo sur les mesures de sécurité qu'elle était tenue de regarder : « c'est d'un puéril affligeant ! T'as le méchant au regard perfide et plein de mauvaises intention qui se fait passer pour un agent de la sécurité qui veut vérifier que tout est en ordre sur ton ordi qui, selon lui, a subi des attaques. Et, comme par hasard, pour vérifier que tout va bien, il a besoin de ton mot de passe. La nana – une gourde – le lui donne sans broncher. “Christoph, P-H ou avec un F?”. C'est nul »

Alors j'explique à ma collègue que c'est vrai mais quand tu es en situation, tu réagis souvent d'une manière qu'après coup tu trouves toi-même assez nulle, mais là, c'est trop tard ; le mal est fait.

Le truc intéressant dans mon histoire c'est que quelques minutes plus tard, je l'entends raconter exactement la même histoire à un autre collègue : … “Christoph, P-H ou avec un F?” …

Un cours instant, je pense qu'elle n'a pas compris mes explications. Mais aussitôt je me ravise. En fait, c'est moi qui n'avais pas compris. Elle, ce qu'elle voulait, c'était de trouver quelqu'un qui rit avec elle. Ce n'est ni le teneur du message ni la pertinence de mes explications qui lui importaient. Elle voulait juste se moquer et trouver un écho à ses moqueries.

 

Et souvent, c'est comme ça que ça se passe. Les grands orateurs ont un grand auditoire et, croyant en leurs paroles, tu les abordes pour te joindre au débat qu'ils te proposent d'avoir avec eux. Seulement là, tu constates qu'ils n'ont aucune envie de débattre avec toi. Tu es juste leur “auditoire”. Tu es juste là pour qu'ils aient de l'importance. Tu as le droit de dire qu'ils ont raison, qu'ils les plus beaux, les plus forts, etc., tu peux aussi leur demander un autographe. Mais tu ne leur parles pas. Parce qu'ils ne te répondront pas.

 

Toi aussi, quand tu parles de tes souffrances et qu'on te suggère d'éviter les situations qui te font souffrir, tu n'écoutes pas ces bons conseils. Tu ne veux pas éviter de souffrir. Tu veux juste qu'on compatisse. Tu veux qu'on te plaigne et qu'on te cajole. C'est humain.

 

Et moi aussi. Je me cramponne à mes idées en pensant qu'elles sont essentielles. Et je ne comprends pas que personne ou presque ne réagisse après en avoir pris connaissance … C'est que j'ai encore pas mal de choses à apprendre du comportement humain. Mais je reste à l'écoute. Et j'observe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic
commenter cet article

commentaires