Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 09:53

La confusion nait d'informations contradictoires que notre cerveau doit traiter sans savoir quel choix il doit faire.

Et, pour ne pas tomber dans la confusion, nous avons recours à l'un des 3 stratagèmes suivants :

 

  1. animalité

  2. tradition

  3. sagesse

 

L'animalité est ce qui privilégie notre petit ego. Tel l'animal, nous répondons directement aux instincts qui dictent ce qui est le mieux pour nous. Nous avons faim, nous mangeons. Nous avons peur, nous courons, etc. Souvent, cette animalité est justifiée et salutaire, mais à d'autres moments, elle n'est que pur égoïsme inapproprié à la situation.

Ce que j'appelle tradition, nous conduit à prendre en compte tout ce qui nous vient de notre héritage culturel, donc de la communauté à laquelle on appartient. Les choix conformes aux us et coutumes ont le mérite de nous préserver des jugements réprobateurs de nos pairs et de nous maintenir dans la cohésion sociale qui se forme autour de cette communauté. Mais, il est évident que, quelquefois, une décision conforme à nos us peut nuire à d'autres.

Alors, la sagesse ! La sagesse est d'abord une sorte de distanciation vis-à-vis de notre animalité et de nos traditions, une sorte de purification afin de garder l'esprit clair pour juger plus judicieusement.

Mais, c'est quoi « judicieusement » ?

 

Tu connais l'effet Mac Gurk ? C'est un truc qui est révélé par une expérience où un gars (ou mieux, une bande magnétique) n'arrête pas de répéter le son « ba-ba-ba » à intervalles réguliers. Et puis, tu regardes un gus qui ouvre la bouche comme si le son que tu entends venait de lui. Tu te concentres bien sur ses lèvres et comme c'est synchro, tu as vraiment l'impression que les syllabes sortent de sa bouche. Maintenant, au lieu d'ouvrir la bouche en faisant semblant de dire « ba », notre acteur de play-back, l'ouvre en faisant mine de dire « fa » pendant que la bande-son continue sur le « ba ». Toi, voyant cette nouvelle mimique sur les lèvres du gars, tu penses que sur la bande-son, on est passé au « fa ». Et tu t'es fait berner.

Ce qui s'est passé, c'est que ton cerveau a reçu 2 infos contradictoires venant de 2 sources différentes (captées respectivement par les oreilles et les yeux). Et comme tu as horreur d'être dans la confusion, et que tu fais plus confiance à ce que tu vois qu'à ce que tu entends (selon l'adage « je ne crois que ce que je vois »), non seulement, tu as privilégié tes yeux, mais en plus, tu as falsifié les infos captées par tes oreilles, car tu pourrais jurer avoir entendu « fa » quand le gars à ouvert la bouche avec sa lèvre supérieure relevée (alors que la bande-son ne cesse d'ânonner « ba-ba-ba »).

Alors, dans quelle catégorie s'est niché ce truc ?

Je dirais que ça dépend. Si tu t'identifies à tes yeux, c'est ton côté animal qui t'a conduit à falsifier l'info orale. Si tu es plus voué corps-et-âme à ta communauté, c'est ta tradition qui t'a conduit au même résultat. Mais tu vois que ce qui est judicieux, c'est, finalement, de ne pas tomber dans le piège et d'aller au-delà de la confusion due à l'incohérence des infos.

Mais, qui veut que nous soyons sages ? Les vendeurs de savons ? Les vendeurs de rêves ou de poudres de perlimpinpin ?

Déjà, dès qu'on parle de « vendeur », c'est suspect. Un vendeur, quel qu'il soit, n'a pas intérêt à ce que tu sois sage. Ça va toujours mieux en le disant.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic
commenter cet article

commentaires