Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 12:17

Notre héritage islamo-judéo-chrétien nous pousse à considérer le Bien et le Mal comme 2 piliers entre lesquels, tels des pendules, nous balançons. Nietzsche a même tendu une corde entre les deux et nous a enjoint de nous diriger dans la “bonne” direction sous peine de retourner à l'état de Bête. Et les églises, mosquées et synagogues n'ont de cesse de nous “laver” de nos péchés dans lesquels nous ne manquons pas de nous empêtrer sans jamais pouvoir en sortir. Tout ça à cause de ce péché originel, ce péché des péchés : avoir osé croquer la pomme de l'arbre de la science et de la conscience. Quel acte maléfique ! Toi, vermine, simple être humain que Dieu chérit comme son propre enfant, tu as osé, par ce geste, chercher à te substituer à Lui. Car vouloir savoir, vouloir expliquer le monde, vouloir élever ta conscience, …, tout ça, c'est défier Dieu. C'est donc le péché suprême.

 

Pour ma part, je pense que c'est exactement le contraire qui est “péché”. Imagine que ton esprit soit étroit et que ta conscience soit étriquée, tu n'auras de cesse d'agir pour tes petits désirs personnels, tes petits intérêts privés et mesquins. Plus ton esprit est étroit, plus ta conscience est étriquée et plus tu ne te sentiras concerné que par ta petite personne et, fatalement, tu nuiras aux autres. Du coup, tes actes seront mal perçus par les autres ; ils seront nuisibles, voire dangereux pour autrui.

Si, au contraire, tu élargis ta conscience et ton savoir, tes actes ne pourront être que plus favorables à l'entente générale, ils ne viseront que le bien de la majorité, l'harmonie, la générosité, la compassion … car tu comprendras l'autre et lui tendras naturellement la main.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic
commenter cet article

commentaires

Dragan 10/05/2015 13:06

Naše islamsko-jevrejsko-kršćansko nasljeđe vodi nas da vidimo Dobro i Zlo, kao dva stupca između kojih se, poput satovima, mi ljuljamo. Nietzsche je čak i pružio konopac između ta dva stupca i naredio nam je da krenemo "pravim" putem da se nebi povratili k Zveri. A crkve, džamije i sinagoge nemogu prestati da nas "operu" od naših greha iz kojih se nemožemo isprepleti. Sve zbog tog jednog greha, koji je greh greha: usuđujući se gristi jabuku s drveta Znanja i Svesti. Kakav zločin! Ti, gamad, jednostavan čovek, koga Bog neguje kao vlastitog deteta, ti si se usudio, ovim gestom, da tražiš da Ga zameniš. Jer želeti znati, želeti objasniti svet, želeti podići svoju svest ... to sve ide uprkos Boga. To je, dakle, najveći greh.

Za moj pojam je upravo suprotno "greh". Zamisli da je tvoj um uzak i tvoja je savest niska, neprestano bi delovao za svoje male osobne željice, svoje male privatne i sitne interese. Što ti je uža um, što ti je niža savest sve više će ti tvoja mala osoba biti važna i, neizbežno, ćeš drugima škoditi. Dakle, tvoji postupci će biti pogrešni prema drugima; biće štetni ili opasni za druge.
Ako, na protiv, proširiš svoju savest i svoje znanje, tvoji postupci mogu biti samo povoljniji za opštih sporazuma, oni bi se sklapali sa dobrim većine, skladom, velikodušnošću, suosećanjem ... jer bi drugoga shvatio i naravno bi mu pružio ruku.