Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 17:51

Entendre des voix dissonantes dans un contexte de recueillement national face aux événements survenus dans les locaux de Charlie Hedbo, des voix véhiculant la haine, ça peut nous indigner et ça fait mal. Mais on doit repenser à Hugo : « le mal qu’ils vous font, c’est vous qui le leur fîtes ».

 

Hélas ! combien de temps faudra-t-il vous redire

À vous tous, que c’était à vous de les conduire,

Qu’il fallait leur donner leur part de la cité,

Que votre aveuglement produit leur cécité ;

D’une tutelle avare on recueille les suites,

Et le mal qu’ils vous font, c’est vous qui le leur fîtes.

Vous ne les avez pas guidés, pris par la main,

Et renseignés sur l’ombre et sur le vrai chemin ;

Vous les avez laissés en proie au labyrinthe.

Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte ;

C’est qu’ils n’ont pas senti votre fraternité.

 

 

Et puis je pense qu’il n’y a pas de meilleure attitude à avoir que celle de Latifa Ibn Ziaten, cette mère dont un fils a été victime de Merah :

https://www.youtube.com/watch?v=fnmYJmM8E2M

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragan Matic
commenter cet article

commentaires